"Je n'expose pas des bandes rayées, mais des bandes rayées dans un certain contexte" Daniel Buren.

Formé à l'Ecole des Métiers d'Art, Daniel Buren a l'art traditionnel en horreur. Son goût pour les rayures lui vient de l'emploi dans ses premières oeuvres de tissu industriel à larges bandes verticales, rayures devenues très vite une signature à part entière, même si l'artiste ne se cantonne pas à la simple déclinaison de ce motif. Il accompagne ses installations sonores et visuelles de notes explicatives, s'érigeant ainsi en théoricien de son propre travail.

Le 24 décembre 1966, il forme avec Mosset, Parmentier et Toroni le groupe BMPT. Ses quatre membres se tiennent à un vocabulaire de base extremement réduit : des bandes verticales de 87mm de large pour Buren, un cercle pour Mosset, des bandes horizontales pour Parmentier un une marque de pinceau pour Torini. Ils se sont déclarés proche des positions de l'Internationale situationniste mais se revendiquent aussi conceptuels : ils proposent une peinture qui produit sa propre limite et l'expose. Ils cherchent à echapper à toute lecture interprétative.

Lorsque le groupe BMPT se désagrège en 1971, Daniel Buren oriente plus nettement ses interventions vert l'art in situ, c’est-à-dire en fonction de leurs lieux d’accueil, et durent le temps de l’exposition. Il ne subsiste que ce qu’il appelle les "photos-souvenirs".

En 1986, il obtient le Lion d’or à la biennale de Venise pour son œuvre in situ dans le Pavillon français. C’est aussi l’année de "l’affaire des colonnes du Palais-Royal" (Les deux plateaux dites 'colonnes de Buren'). La première œuvre non éphémère de l’artiste. Outre les critiques sur l’incompréhension de l’œuvre, ce fait lui a été largement reproché.... Ce qui n'empêche pas cet artiste d'être reconnu et exposé dans le monde entier.

 


site officiel

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts

 

(né en 1938)
Art in situ