Déméter dont le nom signifie "Déesse-mère" était la déesse de l'agriculture et des moissons car elle facilitait la germination et la maturité des céréales.

Elle était la fille de Cronos et Rhéa. La base de l'économie grec reposait principalement sur la culture des céréales c'est pourquoi elle était particulèrement vénérée en assurant l'abdonce et l'épanouissement des cités.


Elle fut assimilée par les romains sous le nom de Cérès. Cérès est une divinité latine très ancienne associée à la sève et qui faisait murir et jaunir les moissons.

Quand elle était encore jeune et gaie, elle mit au monde Perséphone et le beau Iacchos avec le secours de Zeus, son frère en dehors du mariage. Elle fut aussi mère de Ploutos par le Titan Iasion, dont elle s'éprit au mariage de Cadmos et d'Harmonie. Echauffés par le nectar qui coulait à flots les amoureux se glissèrent hors de la maison et s'unirent dans un champ trois fois labouré. A leur retour, Zeus comprit ce qui venait de se passer entre eux, furieux à l'idée que Iasion ait osé toucher Déméter, il le frappa à mort de sa foudre ou estropié.

La truie, le bélier, la grue et la tourterelle ainsi que le pôlos (coiffe), le flambeau, et la gerbe de blé sont ses emblèmes.

Le culte est basé sur le rythme des saisons et est à la source des Mystères d'Eulésis. Le secret de ses Mystères était très bien gardé et sa divulgation était puni de la peine de mort; Eschyle faillit être condamné.

Déméter avait une âme douce et Erysichthon, fils de Tropias, fut un des rares hommes avec qui elle se conduisit durement. Erysichthon eut la témérité de violer un bosquet que les Pélasges avaient planté pour elle dans la plaine du Dotion. Pour se procurer du bois destiné à sa nouvelle salle de banquet il se mit à abattre les arbres sacrés . Déméter prit la forme de Nicippé, prêtresse du bosquet, et lui enjoignit avec douceur d'arrêter. C'est seulement lorsqu'il la menaça de sa hache qu'elle se montra dans sa splendeur et le condamna à souffrir d'une faim perpétuelle. Plus il mangeait, plus il maigrissait, jusqu'au jour où ses parents ne parvinrent plus à subvenir à sa subsistance alors il devint un mendiant qui parcourait les rues et se nourrissait d'ordures.


Hadès s'était épris de Perséphone et il se rendit auprès de Zeus pour lui demander la permission de l'épouser. Zeus craignait d'offenser son frère aîné par un refus catégorique, mais il savait aussi que Déméter ne lui pardonnerait jamais si Perséphone était enfermée au Tartare; aussi, en diplomate, répondit-il qu'il ne pouvait ni accorder ni refuser son consentement. Cette réponse enhardit Hadès qui enleva la jeune fille pendant qu'elle cueillait des fleurs dans un pré peut-être était ce dans une des nombreuses contrées que Déméter parcourut au cours de sa recherche errante pour retrouver Perséphone. Mais ses prêtres affirment que c'était à Eleusis. Elle chercha Perséphone sans prendre de repos pendant neuf jours et neuf nuits, sans manger ni boire, appelant sans cesse sa fille, mais en vain. Les seules nouvelles qu'elle put recueillir vinrent de la vieille Hécate, qui, de bonne heure un matin, avait entendu Perséphone crier: " Au secours, on m'enlève, au secours ! " Elle s'était dépêchée de se porter à son aide mais n'avait trouvé aucune trace de la jeune fille.

Le dixième jour, Déméter vint sous un déguisement à Eleusis où le roi Céléos et sa femme Métanira lui donnèrent l'hospitalité; on lui demanda de rester comme nourrice pour Démophon, le prince qui venait de naître. Iambe, leur fille boiteuse, essaya de dérider Déméter en lui récitant des vers bouffons et obscènes et Baubô, la vieille nourrice sèche, lui conseilla en plaisantant de prendre un peu de boisson d'orge: elle poussa des gémissements comme si elle allait accoucher et, d'une manière tout à fait inattendue, elle tira de dessous sa jupe le propre fils de Déméter, Iacchos, qui sauta dans les bras de sa mère et l'embrassa.

" oh comme tu bois goulûment! " s'écria Abas le fils aîné de Céléos. Déméter le métamorphosa en lézard. Un peu gênée de ce qu'elle avait fait, Déméter décida d'être agréable à Céléos en rendant Démophon immortel. Et, cette nuit-là, elle le tint au-dessus du feu pour consumer en lui son humanité. Mais Métanira qui était entrée par hasard dans la salle rompit le charme et Démophon mourut. " Infortunée demeure que la mienne ", se lamentait Céléos. " Sèche tes larmes, Dysaulès, lui dit Déméter, tu as encore trois fils à qui je compte octroyer des dons si merveilleux que tu oublieras ta double perte. "

En effet Triptolème, qui faisait paître les troupeaux de son père, avait reconnu Déméter et lui avait donné les renseignements dont elle avait besoin: dix jours auparavant, ses frères Eumolpos, un berger, et Eubuléos, un porcher, qui se trouvaient aux champs à nourrir leurs bêtes virent tout à coup la terre s'ouvrir engloutissant le cochon d'Eumolpos sous leurs yeux; puis, dans un bruit sourd de sabots, un char tiré par des chevaux noirs apparut et s'engouffra dans la faille ouverte. Le visage de celui qui conduisait le char n'était pas visible, mais de son bras droit il serrait fortement contre lui une jeune fille qui poussait des cris perçants.


Déméter convoqua Hécate. Ensemble, elles se rendirent auprès d'Hélios qui voit tout et le contraignirent à reconnaître que c'était Hadès le coupable. Déméter était si furieuse qu'elle continua à errer sur la terre, empêchant les arbres de porter des fruits et les herbes de pousser. Zeus lui envoya d'abord un message par l'entremise d'Iris puis une délégation des dieux de l'Olympe porteurs de présents de réconciliation et lui demanda de se résigner et d'accepter ses volontés. Mais elle refusa de regagner l'Olympe et jura que la terre resterait stérile jusqu'à ce que Perséphone lui fût rendue.

Zeus n'avait plus le choix. Il envoya Hermès porter un message à Hadès: afin qu'il rende Perséphone. Hadès accepta à condition qu'elle n'ait pas encore goûté de la nourriture des Morts.

Et comme Perséphone n'avait rien mangé depuis son enlèvement, Hadès, contraint de dissimuler son dépit, la renvoya vers sa mère.

Les larmes de Perséphone cessèrent de couler. Mais juste au moment où elle se mettait en route pour Eleusis, un des jardiniers d'Hadès, du nom d'Ascalaphos, témoigna qu'il avait vu Perséphone cueillir une grenade (nourriture des mort) et en manger sept grains.

A Eleusis, Déméter, heureuse, embrassa Perséphone, mais en entendant l'affaire de la grenade elle devint plus triste que jamais et dit une fois encore: " Je ne remonterai pas dans l'Olympe et je ne retirerai pas ma malédiction concernant la terre. " Zeus demanda alors à Rhéa, de discuter avec Déméter et l'on parvint enfin à un compromis: Perséphone passerait trois mois de l'année en compagnie d'Hadès, et serait reine du Tartare avec le titre de Perséphone, et les neuf autres mois avec Déméter sur terre.

Cela représente le rythme des saisons et est à la source des Mystères d'Eulésis. Déméter consentit enfin à rentrer chez elle. Avant de quitter Eleusis, elle apprit à Triptolème, Eumolpos et Céléos (ainsi qu'à Dioclès, roi de Phères, qui avait activement cherché Perséphone durant toute cette période) la manière de pratiquer son culte et elle les initia à ses Mystères qui étaient fort appréciés et le secret bien gardé.

Elle donna à Triptolème de la semence de blé, une charrue en bois et un char traîné par des serpents et elle l'envoya autour du monde enseigner aux hommes l'agriculture. Mais auparavant elle lui donna des leçons dans la plaine du Raros et c'est pourquoi certains le disent fils du roi Raros. Et à Phytalos, qui l'avait traitée avec bonté sur les berges du Céphise, elle donna un figuier, le premier qu'on eût jamais vu en Attique, et elle lui enseigna la manière de le cultiver. Mais elle punit Ascalaphos pour ses cancans.

 

Source : Le grenier de Clio

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts