Abonnez-vous à La newsletter du Ciné-club de Caen
sur demande à : jeanluc@cineclubdecaen.com

Le gouvernement a décidé de nous punir de cinéma, de théâtre, de danse, de musique et d'exposition pour mieux faire marcher la consommation et donc, imbécilement, le virus à tout va.

Ci-après, au programme de cette newsletter, un petit voyage mental dans les images paradoxales, toujours bien vivantes :

1 Mank de David Fincher sur Netflix

2 - A la télévision cette semaine 

3 - Voyager dans le temps

4 - Voir ensemble, saison 2.

5 - Où l'art a-t-il lieu ?, 4e conférence de Christian Bernard

 

1 - Mank de David Fincher sur Netflix:

David Fincher trouve en Mank un personnage d'orgueilleux qu'il affectionne. Scénariste apprécié, Herman Mankiewicz est considéré comme un bouffon par Louis B. Mayer, le patron de la MGM, et comme une marionnette par William Hearst. Ami de la maitresse de celui-ci, Marion Davis, Mank pensait pourtant pouvoir influencer le magnat de la presse. Humilié par lui, Mank va en faire un sombre Don Quichotte, vidé d'idéal et de substance par Louis B. Mayer. Lui-même, bien loin alors du singe du joueur d'orgue de barbarie, va au contraire réaffirmer le pouvoir de l'écriture. Ce scénario de la genèse de Citizen Kane, ou plutôt de la rédaction de la première mouture de celui-ci, American, est au coeur de la structure narrative du film. Le plan sur American achevé arrive au mi-temps du film, après six flash-backs narrant sa rédaction et avant six autres pour imposer la signature de son auteur.

 

2 - A la télévision cette semaine :

     
de John Sturges, dimanche 13 décembre, 20h55, Arte
de Sam Mendes, dimanche 13 décembre, 23h00, F2
de Claude Chabrol, lundi 14 décembre, 20h50, F5
de Robert Enrico, lundi 14 décembre, 20h50, Arte
de Robert Enrico, lundi 14 décembre, 23h00, Arte
de Robert Zemeckis, mardi 15 décembre, 21h05, TF1
de Robert Zemeckis, mardi 15 décembre, 23h10, TF1
de Billy Wilder, vendredi 18 décembre, 13h25, Arte
de Randal Kleiser, vendredi 18 décembre, 20h55 Arte

 

3 - Voyager dans le temps

La rediffusion la semaine dernière et cette semaine encore des trois épisodes de Retour vers le futur est l'occasion de proposer une typologie de la thématique du voyage dans le temps. Thématique seulement car, si la plupart des films relèvent du genre fantastique, certains sont des drames sentimentaux ou des comédies. On distingue ainsi les voyageurs dans le temps qui se trouvent (1) face à un présent inéluctable dont ils ne peuvent en rien modifier le cours, (2) avec la possibilité de modifier leur présent, (3) ou leur avenir.

La jetée (Chris Marker, 1962)
Tenet (Christopher Nolan, 2019)

 

4- Voir ensemble , saison 2 :

Voir ensemble saison 2

Je vous propose de nous retrouver lundi 14 décembre sur F5 à 20h50 autour de Madame Bovary (Claude Chabrol, 1991).

Madame Bovary (Claude Chabrol, 1991)

Alors que Flaubert réussit à être parfaitement réaliste ; s'investissant tout autant dans la description d'un arbre, d'une cérémonie ou d'un sentiment ; étant à la fois partout ("Mme Bovary, c'est moi") et nulle part, Claude Chabrol accentue le naturalisme latent du roman. Alors que dans le roman, on est plutôt du côté du médecin, du mari, que l'on comprend, Chabrol est totalement aux côtés d'Emma .... ou d'Isabelle Huppert, magnifique d'énergie et de vitalité.

Emma, toujours habillée de clair (bleu ciel ou blanc), prend toutes les initiatives, accueille, invite alors que Charles, jamais caricaturé et déplaisant, habillé de noir, annone ses réparties et ne sait jamais que faire. Moins terrienne que Valentine Tessier chez Jean Renoir, moins romantique que Jennifer Jones chez Vincente Minnelli, Isabelle Huppert impose un personnage plus résolu qui butte sur la domination sociale. Comme souvent chez Chabrol, c'est la domination masculine qui est dénoncée, domination basée sur l'inertie (Charles), l'incompréhension (le prêtre), la veulerie ou la bêtise (Homais).

Séances précédentes :

Octobre : dimanche 18 : Chantons sous la pluie (Stanley Donen, 1952) ; La mariée était en noir (François Truffaut, 1967) ; mercredi 21 : Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012) ; lundi 26 : L'homme qui aimait les femmes (François Truffaut, 1977) ; jeudi 29 : Terreur à l'opéra (Dario Argento, 1987).

Novembre : dimanche 1er : Dead zone (David Cronenberg, 1983) ; lundi 2 : Le vent se lève (Ken Loach, 2006); mardi 3 , Cowboys & envahisseurs (Jon Favreau 2011) ; mercredi 4 : Ava (Léa Mysius, 2017) ; jeudi 5 : Le prestige (Christopher Nolan, 2006) et The house that Jack built (Lars von Trier, 2018) ; dimanche 8 : Rio Lobo (1970) ; lundi 9 : Transit (2018) ; mercredi 11 : La prière (Cédric Kahn, 2017), jeudii 12 : L'arnacoeur (Pascal Chaumeil, 2010); vendredi 13 : Une valse dans les allées (Thomas Stuber, 2018), lundi 16 : Cold War (Pawel Pawlikowski, 2018); jeudi 19 Hors de prix (Pierre Salvadori, 2006), Inglorious Basterds (Quentin Tarantino, 2006); vendredi 20 : Au revoir l'été (Kōji Fukada, 2013); samedi 21 : Hill of Freedom (Hong Sang-soo, 2014); dimanche 22 : L'échange (Clint Eastwood, 2008) ; lundi 23 : Kaili Blues (Bi Gan, 2015) ; mercredi 25 L'histoire d'Adèle H. (François Truffaut, 1975) ; jeudi 26 : Gone girl (David Fincher, 2014) ; dimanche 29 : Skyfall (Sam Mendes, 2012) ; lundi 30 : 120 battements par minute (Robin Campillo, 2017).

Décembre : mercredi 2 : Petite fille (Sébastien Lifshitz, 2020), vendredi 4 : Mank (David Fincher, 2020); lundi 7 : Chinatown (Roman Polanski, 1974); mercredi 9 Lost in translation (Sofia Coppola, 2003)

Si vous souhaitez vous abonner au programme, merci de me le demander ici : jeanluc.lacuve@gmail.com

 

5 - Marcel Duchamp et l'exposition, 4e conférence de Christian Bernard dans le cycle "Où l'art a-t-il lieu ?" proposé par l'Esam de Caen/Cherbourg.

Marcel Duchamp
Marcel Duchamp en 1957 devant l'une de ses boîtes en valise

Cette quatrième conférence, visible sur youtube du fait du confinement, résume les trois premières, termine la troisième et aborde son sujet spécifique : Marcel Duchamp et l'exposition.

 

Jean-Luc lacuve, le 13 décembre 2020

Précédentes newsletters : 12 janvier, 26 janvier , 9 février , 1 mars, 22 mars , 5 avril , 24 mai , le 7 juin , 21 juin , le 5 juillet , 19 juillet , 16 août , 13 septembre, 4 octobre , 18 octobre , 1er novembre , 15 novembre

 

Retour à la page d'accueil