Abonnez-vous à La newsletter du Ciné-club de Caen
sur demande à : jeanluc@cineclubdecaen.com

 

1 - Ce mardi, Entrée des employés au Ciné-club

2 - Festival, Les Filmeurs du 27 au 30 août 2020

3 - Films en salles

4 - A la télévision cette semaine 

5 - Des expositions de l'été

 

1 - Entrée des employés au Ciné-club

Ce mardi 18 août à 20h30 au Café des Images : Entrée des employés (Roy Del Ruth, 1933).

L'une des sections du festival Lumière 2019 était intitulée "Forbidden Hollywood", en référence aux films des années 30 à 33 qui ont fait preuve d'une critique échevelée du cynisme du capitalisme, de la possibilité d'échapper à la morosité par le crime et d'un érotisme qui sera bientôt totalement censuré par le fameux "code Hays" qui régnera aux États-Unis jusqu'au début des années 70.

Le pré-code

Avec l'équipe du Café des images, nous choisissons pour les ciné-clubs de l'été de reprendre cette programmation de l'Institut Lumière de Lyon, en privilégiant les films avec un fort arrière plan social.

Le 21 juillet dernier, nous étions 18 pour voir ensemble Female (Michael Curtiz, 1933) où le débat à porté sur la constante inventivité de la mise en scène qui développe un discours second vis-à-vis de ce que disent les personnages et l'intrigue. On peut ainsi prendre la fin du film comme un retour à l'ordre moral ou la poursuite d'un comportement délicieusement libertaire de l'héroïne.

Ce mardi 18 août, c'est Entrée des employés,
ou la crise de 29 vue par les patrons

Le grand magasin Monroe est dirigé d'une poigne de fer depuis 20 ans par Kurt Anderson qui méprise ouvertement son conseil d'administration. Pour lui une seule devise : écraser ou être écrasé. Un soir qu'il se promène dans son magasin, il aperçoit une jeune femme. Elle s'y est enfermée afin d'être la première à être recrutée comme vendeuse le lendemain. Madeline n'a pas un sous et Kurt l'invite chez lui et en fait sa maitresse d'un soir. Les mois passent. C'est la crise de 1929...

Vous y verrez :

Ou comment un film de série B devient l'une des critiques les plus cyniques et pleine d'un humour totalement immoral avant la chape de plomb puritaine qui s'installe en 1934, concomitamment avec le New Deal instauré par Roosevelt.

 

Attention, retour du "before" :
tarte salée à partager au restaurant du Café des images à 19h30.
Merci de passer commande auprès de moi avant mardi midi.

 

2 - Festival, Les Filmeurs du 27 au 30 août 2020

Un festival en pleine nature pour projeter des films indépendants. Des concerts, des débats, des rencontres. Trois jours de diffusions et d'échanges en empruntant des chemins de traverse pour un nouveau cinéma libre, poétique et créatif ! Septième édition les 27, 28,29 et 30 août 2020. Les films du programme sont projetés en présence du réalisateur, suivis d'un débat.

Ci-après souvenirs de l'édition 2018 avec la présence de Jacques Rozier et de son actrice, Lydia Feld, qui joue l'avocate Mimi De Saint Marc dans Maine-Océan

 

3 - Les sorties en salle

 

4 - A la télévision cette semaine :

     
La fille de Brest
de Emmanuelle Berco, dimanche 16 août, 22h40, F2
Problemos
de Eric Judor, dimanche 16 août, 0h50, F2
de Wolfgang Staudte lundi 17 août, 20h55, Arte
de Christopher Nolan, lundi 17 août, 21h05, TMC
de Paolo Sorrentino, jeudi 20 août, 13h35, Arte
de Pierre Salvadori, jeudi 20 août, 21h05, 6Ter
de Pascale Breton, vendredi 21 août, 16h30, LCP

 

5 - Quelques expositions de l'été :

Amitiés

Jean-Luc Lacuve, le 16 août 2020

Précédentes newsletters : 12 janvier, 26 janvier , 9 février , 1 mars, 22 mars , 5 avril , 24 mai , le 7 juin , 21 juin , le 5 juillet , 19 juillet

 

Retour à la page d'accueil