Quand on a 17 ans

2016

Avec : Sandrine Kiberlain (Marianne Delille), Kacey Mottet Klein (Damien Delille), Corentin Fila (Tom Charpoul ), Alexis Loret (Nathan Delille), Jean Fornerod (Jacques Charpoul), Mama Prassinos (Christine Charpoul), Jean Corso (Paulo), Rémi Garcia (Le proviseur). 1h54.

Tom doit faire des kilomètres à pied puis en bus pour descendre de sa ferme en montagne jusqu'au lycée de Bagnères-de-Luchon. Solitaire, il est peu attiré par les sports d'équipe. Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, Marianne, pendant que son père, Nathan, est en mission. . Il est tout aussi peu attiré par le sport que Tom mais récite Rimbaud avec assurance; Après ce bel exercice, il subit un croc-en-jambe de la part de Tom. Au cours des jours suivants, les échanges musclés entre les deux garçons se répètent.  Marianne est appelée en consultation dans la ferme des Charpoul, Jacques et Christine. Cette dernière à la fièvre mais refuse de faire un test  de grossesse tant elle désespère, une fois de plus, de ne pouvoir la mener à terme. Christine apprend alors que Tom est leur fils adoptif. Elle est séduite par l'autonomie du garçon, sachant conduire sur la neige, choisir des médicaments vétérinaires de substitution pour sa mère et tordre sans état d'âme le cou d'un poulet. Les bagarres entre Damien et Tom ont dégénéré jusqu'à un appel des parents devant le proviseur. Quand la mère de Tom doit être hospitalisée pour mieux suivre sa grossesse, Marianne  décide de recueillir Tom sous leur toit afin d'améliorer ses résultats scolaires

 Le deuxième trimestre commence sans que la violence entre les deux garçons ne se tarisse.  Un duel de coup de poing en  montagne établie pourtant une sorte de trêve. Damien, de plus en plus conscient de son attirance homosexuelle, se décide à répondre à une annonce d'un jeune agriculteur. Il demande à  Tom de le conduire. C'est un échec mais Tom apprécie la mécanisation de la ferme dont a fait preuve l'agriculteur et apprend de lui la raison de la venue de Damien. Sur le  chemin du retour, les deux garçons se disputent et Tom glisse dans un fossé et se casse le poignet. Au retour de l'hôpital, Marianne constate les ecchymoses sur le corps des adolescents et renvoie Tom chez lui.

Damien regrette ce renvoie et en fait part à Tom dans les toilettes du lycée. Les deux garçons s'embarrassent mais Tom fuit et, lorsque Damien tente le rattraper, Tom lui donne un coup de boule. Il est exclu du lycée et devra préparer son bac  en candidat libre. Nathan le père de Damien donne par skype des nouvelles peu rassurantes de la situation au Mali où il est pilote d'hélicoptère. Marianne en est toute chamboulée. Quelques jours plus tard, Marianne et Damien apprennent son décès; Tom refuse d'assister à l'enterrement mais rejoint Tom dans la soirée pour lui faire part de son affection. Il reste veiller sur Marianne. Tom prend aussi soin de la mère de Damien. Un soir, les deux adolescents font l'amour. Au matin, Tom part sans réveiller Damien. Celui-ci vient le relancer chez lui dans la montagne. Tom, s'interrogeant sur ses sentiments, le renvoie gentiment.

Marianne s'est remise petit à petit de la mort de son mari et s'apprête à déménager bientôt pour Lyon. Damien profite de l'été pour revoir Tom qui répond désormais à son désir.

La caméra court à vive allure sur une route ensoleillée d'été puis, alors que s'affiche le titre de la première partie (Premier trimestre), ce sont les montagnes enneigées des Pyrénées qui apparaissent à l'écran. Ce geste de cinéma très affirmé, qui met la nature au premier plan, promet aussi, tel un flash-forward, un acte libérateur. D'étape en étape, de trimestre en trimestre, les deux adolescents vont sortir des mystères sombres et lunaires pour faire rayonner leur personnalité.

Le corps du film est hélas bien trop sagement psychologique. Il prend le temps de dresser le portait de la mère, du père, du mentor Paulo, du stress de l'enfant adopté et de suivre lentement le processus de prise de conscience de leur sexualité par les deux adolescents.

Les trops rares moments de fulgurance du film sont ceux qui ont la nature pour ecrin: le ring naturel en montagne avec ensuite ses falaises protectrices ; la peur du rejet compensée par la marche de nuit en montagne vers la lune et le plongeon dans les eaux glacées du lac, puis la seconde fois avec les traces d'un ours ; le poignet cassé auprès de la rivière, le depart de Tom sous la pluie au matin suivant l'enterrement, la ballade dans la montagne dans le brouillard, les courses dans les champs sur le titre "Yakafé" interprété par Victor Démé.

Jean-Luc Lacuve le 04/04/2016