Minority report

2002

D'après une nouvelle de Philip K. Dick. Avec : Tom Cruise (John Anderton), Max von Sydow (Lamar Burgess), Kathryn Morris (Lara Anderton), Colin Farrell (Danny Witwer), Samantha Morton (Agatha), Steve Harris (Jad), Peter Stormare (Le chirurgien clandestin). 2h20.

Washington 2054. "Meurtre" énonce la precog Agatha, une humaine en état de stase plongée dans un bain de lait photonique translucide. Elle a mentalement visionné un homme tuant sa femme et son amant. Une boule rouge, indiquant un double meurtre passionnel, où est gravé le nom des victimes et une seconde boule rouge avec le nom du meurtrier vient de tomber dans la division Précrime de Washington. Le chef, John Anderton est alors appelé. Il a 24 minutes pour visualiser sur la holosphere la vision d'Agatha et arrêter le crime avant qu'il ne soit commis. Les precog fournissent de manière explicite l'heure du méfait, le nom de l'agresseur et le nom de la victime. Tous les autres aspects du crime (notamment le lieu) ne peuvent être obtenus qu'en décryptant de maigres indices dans les images relayées par les cerveaux des précogs. Ce sera l'affaire 1108 et John conformément à la procédure demande à ce qu'elle  soit previsualisée avec deux cotémoins, Catherine James et le juge Pollard. Le tueur est un homme blanc la quarantaine et le fichier des permis permet de l'identifier. Les deux autres precog, les jumeaux, Arthur et Dashiell hésitent cependant : l'emplacement est incertain. Il a en effet changé d'adresse et c'est l'architecture de la maison qui permet de localisé l'endroit où aura lieu le meurtre ainsi que le vieux parc de jeu. Il reste six minutes pour se rendre sur le lieu du crime futur où le mari, désespéré, assiste à l'infidélité de son épouse. À moins une second le crime est arrêté et le coupable doit être "cerclé" et subir un rayonnement spécifique qui l'effraie

Danny Witwer, un agent du Ministère de la Justice a été envoyé pour évaluer le système car les Américains vont bientôt être consultés par référendum pour étendre à tout le pays le programme Précrime, utilisé alors uniquement à Washington. Il croit d'abord à un échec de la mission mais c'est seulement un écho, "un déjà vu", revécu par Agatha qui ressasse le crime qui aurait pu avoir lieu

En rentrant chez lui dans la soirée, Anderton passe par la zone, où même dans cet endroit sinistre, défilent sur les murs les images vidéo ventant le oui au referendum national Précrime depuis six ans la criminalité a baissé de 90%. Il s'est procuré de la drogue, la vision claire auprès d'un trafiquant aveugle. Il entre dans son appartement moderne mais où il vit solitaire, au milieu de coupures de journaux parlant de l'enlèvement de son enfant. Il regarde des vidéos holographiques de son fils de six ans et de sa femme qu'il connait par cœur. Il devient évident, dans l'esprit du spectateur, que celui-ci est décédé et que l'agent vit désormais seul.

Le lendemain, Danny Witwer visite la salle où les trois précogs reposant dans un bassin rempli d'une substance translucide, le temple, sont sous bain nutritif et conducteur sous dopamine et endorphine. Apres son départ, Anderton, est agrippé par Agatha, qui émerge de l'eau et lui montre des images d'une femme en train d'être noyée. Intrigué des circonstances inhabituelles de révélation Anderton enquête auprès de Gideon, la sentinelle qui veille sur le millier de potentiel criminels cerclés. Rares sont les victimes noyé et Gideon retrouve trace de la tentative sur meurtre par noyade dans le lac Roland d'une certaine Anne Lively. Elle date de six ans, avant son arrivée à l'agence, et a été une des toutes premières traitées par Précrime. La  tentative a bien sur échoué mais la victime sauvée n'a plus donné de signe de vie depuis quelques années et donc portée disparue. Curieusement seuls les visions des jumeaux ont été enregistrées il manque le fichier d'Agatha. Autre élément curieux, le meurtrier est John Doe (X), jamais identifié : il avait changé ses yeux pour ne pas être reconnu. Les images des deux autres précogs sont enregistrées. En vérifiant, il constate que 12 autres cas de meurtres sont incomplets. Anderton prévient alors le richissime créateur de la cellule Lamar Burgess, en qui il a toute confiance. Celui-ci n'apparaît pas inquiet par ces absences. L'agent retourne donc à son travail.

Un nouveau meurtre, avec préméditation, vendredi à 15h06 va avoir lieu dans trente-six heures. La victime s'appelle Léo Crow. Mais en récupérant le nom du meurtrier, Anderton voit qu'il s'agit de lui-même. Sachant qu'il va être capturé, il s'enfuit. Anderton n'a jamais rencontré ce Léo Crow et croit à un faux monté par Witwer pour discréditer le système mais celui-ci n'a fait que découvrir la drogue cachée chez lui.

Anderton parvient alors à contacter discrètement Lamar Burgess. Celui-ci l'assure de sa confiance mais lui indique qu'il est absolument impossible de trafiquer les visions des précogs. Parvenu à semer ses anciens collègues lancés à sa poursuite, mais sceptique, John décide de se réfugier dans la maison d'Iris Hineman, cofondatrice de Précrime avec Lamar Burgess, mais retirée de la vie publique. La vieille dame lui révèle qu'il peut bel et bien arriver qu'un précog ait une vision de l'avenir un peu différente de celle de ses camarades (ce qui correspond aux 13 cas mentionnés) mais que, par souci de crédibilité, le système exclut alors la vision discordante et l'efface ! Toutefois, une trace de cette vision demeure présente dans l'esprit d'Agatha, la plus forte des précogs. Elle confirme n'être pas certaine que les meurtres auraient bien eu lieu dans ces cas de « rapport minoritaire ». Mis au courant de ce secret jusqu'ici connu des seuls Burgess et Hindeman, Anderton se met à douter pour la première fois d'un système en qui il voue une confiance absolue depuis six ans. Il y voit aussi sa seule chance de prouver son innocence : dans la récupération d'un « rapport minoritaire » de la prédiction le concernant, rapport qui aurait été ignoré par le système.

En 2054, il est difficile de se déplacer incognito car toutes les personnes sont soumises à des scanners rétiniens (pour la personnalisation des messages publicitaires audios par exemple). Pour échapper à toute identification, Anderton va se faire transplanter de nouveaux yeux chez un chirurgien clandestin qui aime La maison de bambous et La marque de Zorro. Alors qu'il dort pour récupérer de l'opération le temps que ses greffes prennent, l'agent rêve du souvenir de la disparition de son fils à la piscine. Il se réveille et découvre que des agents de Précrime sont en train de fouiller le bâtiment où il se trouve. En quête du fugitif, l'équipe sur place déploie de petites araignées robotiques intelligentes chargées de scanner les yeux de tous les êtres humains à leur portée. Ayant retrouvé Anderton, celles-ci cherchent à l'identifier mais, du fait de l'opération chirurgicale, ne le reconnaissent pas.

Anderton se rend à Précrime où il arrive à pénétrer, en plaçant devant les multiples scanners d'identification rétinienne ses anciens yeux qu'il a conservés. Parvenu au cœur du bâtiment, il sort Agatha de son bassin, déconnectant ainsi le réseau de précogs qui fait fonctionner Précrime.

Moins d'une heure avant le crime, il s'échappe en embarquant avec lui la précognitive, et va trouver Rufus, un de ses amis hacker reconverti dans le spectacle des fantasmes pour lui demander de scanner la mémoire d'Agatha : Anderton accède ainsi à la vision du meurtre qu'il est censé commettre. Toutefois, la vision est identique à celle qui avait été sélectionnée par le système : il n'existe pas de « rapport minoritaire » pour son cas, et il sera bien amené à tuer Léo Crow. Witwer a retrouvé sa trace et Anderton et Agatha doivent fuir, celle-ci trouvant grâce à des ballons de baudruche ou un parapluie comment échapper à leurs poursuivants

Anderton voit alors sur la façade d'un immeuble l'image publicitaire de l'homme aux lunettes qui doit se trouver à l'extérieur de l'appartement où il est censé tuer Crow dans moins d'un quart d'heure. Agatha le supplie de ne pas entrer dans l'immeuble mais Anderton est bien décider à fouiller la chambre 10009. Cinq minutes avant le crime, Anderton y trouve quantité de photos d'enfants éparpillées et, parmi elles, certaines de son fils. L'idée qu'il n'y a pas de « rapport minoritaire » pour son crime s'affirme : il a toujours prémédité la mort du ravisseur de son fils si jamais il le découvrait, et Leo Crow s'avère être celui-ci. Quand celui-ci entre, il lui avoue avoir tenté de noyer puis étranglé son fils. Anderton lève son arme pour le tuer. Pourtant, au dernier moment, il renonce. L'heure du crime est passée. Anderton décide simplement d'arrêter Crow. Crow tient pourtant à être tué. S'il ne l''est pas dit-il sa famille n'aura rien. Quelqu'un était venu dan sa cellule et lui avait promis qu'il serait tué s'il affirmait avoir tué le  fils d'Anderton qui comprend que tout cela était donc une mise en scène. Crow parvient à accrocher le pistolet d'Anderton et se suicide en appuyant lui-même sur la gâchette. Les agents de Précrime, croient  être arrivés trop tard pour empêcher le crime mais Witwer ne croit pas à cette débauche de preuves

Witwer rend visite Lamar Burgess et l'entretient de ses doutes sur la fiabilité du système. Il lui montre les rapports concernant le meurtre d'Anne Lively, qui intriguait Anderton et sur lequel il a aussi enquêté. Entre  le « rapport minoritaire » d'Agatha récupéré chez Rufus et le rapport majoritaire des deux autres précogs, il a remarqué des différences qui tendent à prouver que les deux visions ne datent pas du même moment. Le meurtre étant commis près d'un lac, on peut remarquer que d'une version à l'autre, les ondulations de l'eau ne vont pas dans le même sens. Witwer  soupçonne un dirigeant haut placé d'avoir caché ce rapport minoritaire. C'est alors que Lamar Burgess tue Witwer, totalement surpris de découvrir trop tard le responsable de la manipulation. En l'absence d'Agatha, le Précrime n'a pas pu prédire ce meurtre. Lamar Burgess peut faire disparaître le corps sans être inquiété.

Anderton s'est réfugié avec Agatha dans la maison de son ex-femme Lara et il comprend pourquoi il est l'objet de manipulations : la femme Anne Lively dont il a vu le meurtre n'est autre que la mère d'Agatha. Celle-ci tentait de récupérer sa fille, utilisée comme précog ; on l'a donc assassinée pour le bien du programme. La police intervient à ce moment et arrête Anderton. Elle récupère Agatha qui est immédiatement remise en service.

Plus tard, Lara s'entretient avec Lamar Burgess au sujet du meurtre d'Anne Lively. Elle comprend que, désireux de ne pas compromettre Précrime en rendant Agatha à sa mère, c'est lui qui en a été l'instigateur, peut-être même le second meurtrier. Elle parvient à libérer son ex-mari. Anderton se rend à la rencontre de Lamar Burgess et le confronte à son crime. Le mécanisme choisi est particulièrement subtil  : l’assassin a engagé un premier tueur pour commettre une tentative de meurtre par noyade. Bien sûr repéré par la vision des deux précogs, Précrime était intervenu pour sauver Anne Lively. Mais quelques minutes plus tard, un second tueur était parvenu sur les lieux du crime, et avait reproduit la scène avec le même mode opératoire  : les deux premiers précogs ont prévu ce second meurtre, mais les opérateurs ne remarquent pas les minuscules différences (le sens des vagues par exemple) et ont logiquement pensé qu'il ne s'agissait que d'un écho, classé sans suite. Agatha (sentant le peu de motivation de ce premier tueur à noyer sa victime) avait elle fait un rapport minoritaire sur la vraie tentative. Mais ignorant jusqu'à l’existence de ces rapports minoritaires inaccessibles, les opérateurs classent là aussi cette vraie vision comme écho, sans suite. Le meurtre avait ainsi bien pu avoir lieu, en toute impunité.

Fou de rage en pensant que ces aveux vont ruiner sa carrière, Lamar Burgess décide de tuer son ex-ami Anderton, vision détectée par les précogs remis en service. Juste avant que la police n’intervienne, Anderton, alors qu'il se trouve sous la menace du pistolet de Burgess, lui indique alors que sa carrière est d'ores et déjà ruinée : s'il le tue, les précogs ont raison, Précrime est fiable... mais Burgess finira sa vie enfermé. S'il renonce, le système s'est trompé et Précrime sera immédiatement arrêté. Perturbé par cette contradiction insoluble Burgess se suicide. Pour la première fois en six ans, les précogs se sont trompés.

L'expérience Précrime est arrêtée et que tous les pré-criminels ont été libérés sans condition... Mais parfois sous surveillance. Anderton s'est réconcilié avec Lara qui est enceinte. Les précogs ont été mis au secret et vivent une vie normale.

Intrigue complexe, rebondissements et courses poursuites en tous genres, surimpressions et effets d'écho, tous les ingrédients sont réunis pour un film d'aventures à grand spectacle. L'émotion liée à la souffrance des parents vis à vis de la disparition d'un enfant et la réflexion sur la science et le libre arbitre ajoutent à la grandeur du film.

Un grand film d'action... et d'inaction

Plusieurs grandes scènes d'action, des courses poursuites, ponctuent le film. Son premier quart d'heure est ainsi consacré à empêcher un crime en moins de 28 minutes sur le 1er mouvement de la 8e Symphonie, inachevée, de Franz Schubert. La seconde course poursuite voit Anderton échapper à l'équipe de Précrime puis à Danny Witwer dans l'usine d'automobile. La troisième et la plus belle est celle du rapt puis la fuite avec Agatha qui réussit grâce aux splendides moments des ballons multicolores puis au parapluie qui cachent les fuyards. C'est la fragile Agatha qui impose l'arrêt, le surplace providentiel (qu'elle a en fait prévu, insistant dès le départ pour le parapluie) face au suractif Anderton. Quelques moments d'humour ponctuent aussi le film; ainsi des steaks grillés ou la poursuite des globes oculaires.

   
La souffrance des enfants et des parents

La souffrance des parents face à la disparation de l'enfant est constante mais toujours mise au service, chez Spielberg, d'une réconciliation possible au bout du chemin. Ainsi Agatha, dans une séquence sobrement mise en scène, fait faire le deuil de la mort de leur enfant à John et Lara Anderton en leur racontant quel aurait été sa vie. Le blanc, le souffle du vent et la mémoire virtuelle sont convoqués pour une bouleversante cérémonie de deuil où Agatha explique que "Les morts ne meurent pas. Ils regardent et ils aident".

La souffrance d'Anne Lively à laquelle on a enlevé Agatha vient ensuite relayer celle de John et Laura. Iris Hineman, à l'origine du programme "Precog", avait expliqué à Anderton qu'elle avait fait des recherches génétiques sur des enfants de  drogués nés avec des liaisons cérébrales. Ceux qui avaient survécu après douze ans avaient des dons mais vivaient dans des souffrances terribles la nuit du fait de leurs cauchemars. Anne Lively avait tenté de récupérer son enfant et en était morte, noyée par Lamar Burgess

Science et libre arbitre.

Danny Witwer a fait trois ans de séminaire avant d'être flic. Il est septique mais i fasciné par Précrime qui est pour lui un temple de la science moderne avec ses oracles et ses prêtres. Ce que confirme Jad : "on change le destin : on est plus clergé que flic". A l'action se mêle alors la réflexion sur le libre arbitre entre Danny Witwer, septique et John Anderton. Un premier échange semble donner raison au premier :

- "Les personnes arrêtées n'ont encore rien commis de mal".
- "Les precog prévoient l'avenir sans se tromper.
- "Ce n'est pas l'avenir si on l'empêche".
C'est alors que John Anderton envoie une boule rouler sur un plateau. Elle est rattrapée dans un réflexe par Danny Witwer.

- Pourquoi l'avez-vous attrapé ?
- Parce qu'elle allait tomber.
- Vous en êtes sur?
- oui.
- La boule n'est pas tombée, vous l'avez attrapée ; ça ne change rien au fait qu'elle serait tombée, conclut John Anderton.


Jean-Luc Lacuve, le 14/02/2016