L'angelus de la victoire
1916
   

Le vieil organiste Raphaël Brizel se réjouit à l’idée d’accueillir sa fille Jacqueline qui rentre au pays après avoir tenté sa chance à Paris : elle vivra désormais aux côtés de son père comme sa mère en avait formulé le souhait avant de mourir. Par une heureuse coïncidence, le marquis de Rambrun , un ami proche de Brizel ayant également perdu sa femme, reçoit aussi son fils Roger après six ans d’études. Les deux jeunes gens, anciens amis d’enfance, voient leurs sentiments s’épanouir jusqu’aux fiançailles que Jacqueline accepte amèrement trahissant, malgré son amour pour Roger, la promesse jadis faite à sa mère. Le 2 août 1914, le tambour annonce la mobilisation générale et Roger part. Il écrit à sa fiancée mais pas à son père, brouillé avec Brizel. En effet, le marquis s’est opposé au mariage ayant juré à sa défunte épouse que leur fils s’unirait à une femme de leur rang. Surprenant une conversation entre son père et un soldat convalescent en visite, Jacqueline apprend la mort de Roger et perd la raison. Un jour en ville, émus par le glas de l’angélus, la guerre leur ayant déjà trop pris, Brizel et le marquis se réconcilient.

 

Fiction patriotique dans laquelle une jeune femme qui attend son fiancé parti sur le Front devient folle.

 

Retour à la page d'accueil

Avec : Fabienne Fabrèges (Jacqueline Brizel), Armand Dutertre (Raphaël Brizel), Émile André (Le marquis de Rambrun), M. Laurenson (Roger de Rambrun). 0h25.

Thème : Guerre de 14-18