Allemagne 90 neuf zéro
1991

Introduction sur un lever de soleil dans les marais près d'une route : "Peux-t-on raconter le temps, le temps en lui-même comme tel et en soi ? Non, en vérité ce serait une folle entreprise. Un récit où il serait dit le temps passé, il s'écoulait, le temps suivait son cours, et ainsi de suite. Jamais un homme saint d'esprit ne le tiendrait pour une narration. Ce serait à peu près comme si l'on avait l'idée de tenir pendant une heure une seule et même note ou un seul accord et si l'on voulait faire passer cela pour de la musique."

Un homme dépose un bouquet de fleurs sur la plaque arrachée d'une rue Karl Mar et souhaite un : "joyeux non anniversaire". Le conte Zelten est espion pour les américains et traducteur. Un ami lui a parlé du dernier espion de l'Allemagne de l'est : Lemy Caution. "La solitude est une. Elle est par essence grande et lourde à porter". Zelten, chez lui traduit. Dans sa bibliothèque avec sa compagne, il consulte des livres et extraits vidéo (souvent des images des camps). dans la rue, Lemy Caution découvre Les souffrances du jeune Werther sur l'étale d'un vendeur à la sauvette.

Chapitre 2 : Charlotte à Weimar. Sont cités Lola Montes, les brigands, Wagner, Faust, Kafka ; la statue de Pouchkine : "les soldats saluent les artistes" dit Lemy Caution . "Et vous Delphine, avez vous quelque chose à reprocher à l'Allemagne". " j'accuse les dirigeants de l'Est d'avoir passé leur adolescence à Dachau…", répond celle-ci alors qu'en parallèle défile un extrait d'Alexandre Nevski

Variations 3 : Les dragons de notre vie ne sont que des princesses qui attendent de nous voir beau et courageux.....

Extraits de la conférence de presse avant la présentation du film à Cannes :

" Il y a deux ans quand la productrice m'a proposé le sujet, je n'ai pas voulu traiter de la solitude individuelle, soit d'un anonyme, d'un amoureux, d'un drogué, d'un chef d'état ou d'une vedette de tennis mais de la solitude d'un état ou d'une nation. L'Allemagne de l'Est, m'apparaissait alors le pays seul entre les seuls, même dans sa famille allemande… Et puis le mur est tombé, une Allemagne va rejoindre les Etats-unis et l'autre, l'ancienne Allemagne de l'Est, n'a pas bougé. Au lieu de voir parti communiste on voit Deutsch Bank. La littérature, le romantisme m'a marqué. J'ai commencé en 90, Allemagne neuf zéro. Il n'y a plus d'Allemagne. J'ai lu des auteurs allemands, j'ai lu Goethe. Je n'ai jamais lu un roman de jeune homme qui m'a autant enthousiasmé que Le roman du jeune Werther.

Qu'est-ce qu'un jour historique ? Le jour où l'on montre la poignée de main ? Et alors la veille ce n'était pas historique ? Qu'est-ce qu'on appelle histoire ? Quand j'étais petit, mes parents me disaient (quand j'inventais beaucoup de choses, vrai ou fausse, j'aimais bien dire : "là j'ai fait ça", c'était pas vrai alors on me disait :) " Ne raconte pas d'histoire". Et puis ensuite, quand j'ai commencé à faire du cinéma, et que j'ai obéi à mes parents et que j'ai essayé de ne pas raconter d'histoire alors là tous les producteurs et les journalistes m'ont dit : "Mais mon grand, il faut raconter des histoires."

Robert Musil. L'homme sans qualité : " nous ne sommes pas arrivés (lui viennois mais il parle pour l'Europe) à nous libérer et nous appelons ça la démocratie. Les Russes ont essayé de se libérer deux fois, ils n'y ont pas réussi mais ils ont essayé. Nous, nous avons accepté de ne plus nous libérer - il suffit de regarder la télévision - en échange, nous avons ce que nous appelons la démocratie.

Les Russes ont deux termes pour dire image. Une image comme image-picture, les photos des journalistes et une notion d'image plus vague qui vient de loin, qui vient de la bible. Saint Jean disait que l'image viendra au temps de la résurrection. Jésus sur la croix c'est encore une picture. "

 

Retour à la page d'accueil

Avec : Eddie Constantine (Lemmy Caution), Hanns Zischler (Le comte Zelten), Claudia Michelsen (Charlotte Kestner/Dora), Nathalie Kadem (Delphine de Stael), André S. Labarthe (Récitant), Robert Wittmers (Don Quichotte), Kim Kashkashian (Musicien) Anton Mossine (Dimitri). 1h02.
Voir : photogrammes