1897-1953

20 films

   
1
5
histoire du cinéma : Impressionnisme

Jean Epstein est né à Varsovie le 25 mars 1897, de mère polonaise et de père français. Enfance en Pologne, adolescence studieuse en Suisse, études supérieures en France (licence de sciences et études de médecine, à Lyon). Passionné de philosophie, de poésie et de cinéma, il fréquente les milieux intellectuels, publie des articles et des essais ("Bonjour Cinéma", "La Lyrosophie", "Le Cinématographe vu de l'Etna", etc.). Quarante ans avant les jeunes gens de la Nouvelle Vague, Jean Epstein a été d’abord un cinéphile, qui a théorisé sa passion avant de passer à l’acte

Après un bref stage auprès de Louis Delluc, Jean Epstein réalise en 1922, en collaboration avec Jean Benoît Lévy, son premier film, une biographie romancée de Pasteur.

Suivront des adaptations littéraires (de Balzac, Daudet, George Sand, Paul Morand, Edgar Poe), encadrant des oeuvres d'inspiration originale telles que Cœur fidèle (qui contient une séquence fameuse de fête foraine) ou Six et demi onze (sur un scénario de sa soeur Marie Epstein), qui le classent parmi les meilleurs représentants de l'avant-garde française, aux côtés de Gance et de L'Herbier.

Toujours à la recherche de formes nouvelles, menant de front ses travaux littéraires et cinématographiques, Epstein, à partir de 1929, délaisse l'esthétisme pour le documentaire social. Il va tourner en Bretagne des films austères, joués par des non professionnels, dans leur langue.

Mais des échecs commerciaux répétés le contraignent entre 1933 et 1937, à des besognes alimentaires.

Ce n'est qu'au lendemain de la guerre qu'il pourra réaliser un avant-dernier film selon son coeur, Le tempestaire, synthèse de son inspiration réaliste et de ses recherches formelles.

Il meurt à Paris, d'une hémorragie cérébrale, le 3 avril 1953. Ses "Écrits sur le Cinéma" ont été rassemblés en deux volumes et publiés en 1975 aux Éditions Seghers.

Filmographie :

courts-métrages :
1922 : Les vendanges
1923 : La montagne infidèle
1925 : Photogénies
1926 : Au pays de George Sand
1930 : Le pas de la mule
1931 : Les berceaux, Notre-Dame de Paris, Mor vran
1934 : Chanson d'Armor, La vie d'un grand journal
1936 : La Bourgogne, La Bretagne
1937 : Vive la vie
1938 : Eau vive, La relève, Les bâtisseurs
1939 : Artères de France
1947 : Le tempestaire
1948 : Les feux de la mer

Long-métrages :

1922 Pasteur
 

Avec : Jean Benoît-Lévy (Pasteur) .0h52

Né à Dôle en 1822, l'enfance de pasteur s'est écoulée à Arbois dans la tannerie paternelle. Il a fait ses études à l'Ecole Normale Supérieure où il débuta ses travaux personnels de recherche sur les cristaux. D'abord nommé à la faculté des Sciences de Strasbourg, il est devenu doyen de la faculté des Sciences de Lille où il commença ses travaux sur les fermentations. Il revint ensuite en tant qu'administrateur à l'Ecole Normale, et grâce à l'étude des putréfactions il mit fin à la légende des générations spontanées. Il élabora la méthode de stérilisation appelée "pasteurisation"...

   
1923 L’auberge rouge

Avec : Léon Mathot (Prosper Magnan), Gina Manès (La Fille de L'Aubergiste), Jean-David Évremond (Frédéric Taillefer). 1h20.

En 1825, un banquier parisien donne un dîner pour son fils André et sa fiancée Victorine. Celle-ci est accompagnée par son oncle Jean-Frédéric Taillefer, ancien fournisseur des armées impériales. Parmi les invités se trouve le riche marchand Herman, qui raconte une histoire arrivée en 1799. Une nuit pluvieuse d’octobre, en Alsace, deux jeunes médecins ont été contraints de s’arrêter dans une auberge....

   
1923 Cœur fidèle

Avec : Léon Mathot (Jean), Gina Manès (Marie), Edmond Van Daële (Petit Paul), Claude Benedict (M. Hochon). 1h07.

Marie est une enfant trouvée, durement traitée par ses employeurs, le père et la mère Hochon, tenanciers dans un bar du vieux Port de Marseille. Marie aime Jean, un honnête docker, mais on l'oblige à se fiancer à Petit-Paul, un gredin qui a eu maille à partir avec la police...

   
1924 L'affiche
  Avec : Nathalie Lissenko (Marie), Genica Missirio (Richard), Camille Bardou (Le directeur, père de Richard), Sylviane de Castillo (La mère de Richard). 1h13.
   
1924 La belle Nivernaise
 

Avec : Blanche Montel (Clara Louveau), Madame Lacroix (Mme Louveau), Maurice Touzé (Victor), Pierre Hot (M. Louveau). 1h09.

Un brave marinier, le père Louveau, recueille un enfant abandonné et l'amène à bord de sa péniche, où l'enfant, assez mal accueilli par la mère Louveau, devient vite le camarade de la petite Clara, fille des mariniers. Quelques années ont passé. Victor est devenu le bras droit de Louveau, qui l'aime comme s'il était son propre fils. Au milieu de ces gens heureux, seul le second du marinier, l'équipage, se montre hypocrite et jaloux. A Vernon, Maugendre, le fournisseur habituel en bois du père Louveau, fait la connaissance des deux jeunes gens, les "futurs patrons ", comme dit Louveau. Il raconte l'histoire qui a assombri sa vie, maintenant solitaire; il avait un fils, et ce fils il l'a perdu... Un soir, à Paris, Louveau est invité à passer au commissariat. L'enquête, qui était restée en suspens, a abouti : Victor est reconnu comme étant le fils de Maugendre. Le second, cherchant un moyen de se débarrasser de Victor, avertit Maugendre, à qui Louveau, d'ailleurs, se dispose honnêtement à tout avouer. En l'absence de Louveau, l'Equipage est chargé de faire écluser la péniche. Mais, il s'enivre, abandonne son poste, poursuit Clara jusque dans la cabine et tente de lui arracher un baiser. Aux cris déchirants poussés par celle qu'il aime, Victor lâche le gouvernail et se précipite à son secours. Sans direction, la péniche dérive et menace d'aller se précipiter contre un barrage. Quoique blessé au cours de la lutte qui l'oppose à l'Equipage, Victor finit par avoir le dessus; il redresse la barre de direction, amarre la péniche et sauve ainsi Clara d'une mort certaine. Quant à l'Equipage, il fait un faux pas sur le pont et disparaît à jamais dans les eaux profondes. Louveau et Maugendre arrivent sur ces entre faîtes, Maugendre repart avec son fils, pour qui il forme de beaux projets d'avenir. Il le fait entrer au collège, mais tombe bientôt gravement malade et ne peut plus assurer les études de son fils. Il offre alors au jeune couple une nouvelle péniche : Victor et Clara s'en iront de nouveau sur les rivières.

   
1924 Le lion des Mogols

Avec : Ivan Mosjoukine (le prince Roundghito-Sing), François Viguier (Le Grand Khan), Nathalie Lissenko (Anna). 1h40.

e grand et terrible Khan règne depuis quinze années sur la ville sainte de Thibet. Il craint l'influence du prince Roundgito-Singh, que le peuple aime et admire. Pour nuire à ce rival, Khan fait enfermer dans la tour des plaisirs une jeune fille dont le prince est amoureux et que lui-même convoite.

   
1925 Le double amour

Avec : Nathalie Lissenko (Laure Maresco), Jean Angelo (Jacques Prémont-Solène), Camille Bardou (le baron de Curgis), Pierre Batcheff (Jacques Maresco). 1h45.

La comtesse Laure Maresco s'éprend d'un joueur, Jacques Prémont-Solène. Celui-ci perd une somme importante et songe au suicide. Laure l'en empêche avant d'apprendre que son amant a dilapidé la recette d'une fête de bienfaisance dont elle s'est occupée. Sa famille envoie le jeune homme en Amérique pour fuir le scandale. Il revient vingt ans plus tard fortune faite.

   
1925 Les aventures de Robert Macaire

Avec : Jean Angelo (Robert Macaire), Suzanne Bianchetti (Louise de Sermèze), Alex Allin (Bertrand), Nino Costantini (René de Sermèze), Marquisette Bosky (Jeanne, la fille de Robert), François Viguier (le baron de Cassignol), Camille Bardou (Verduron), Jean-Pierre Stock (le vicomte de la Ferté), Lou Dovoyna (Victoire), Maximilienne (la fermière), Mademoiselle Niblia (Eugénie Mouffetard), Gilbert Dulong (le marquis de Sermèze), Mademoiselle Dulcart (la fiancée de René de Sermèze). 3h20.

L'an de grâce 1825. Bandits de grand chemin, Robert Macaire et son fidèle compagnon Bertrand errent sur les routes de France à l'affût d'une occasion. Sans distinction, ils volent un riche propriétaire et une fermière crédule. Mais Robert sauve aussi une jeune femme en détresse, en l'occurence Louise de Sermèze, la fille du marquis de la région. Au château, il se fait passer pour le vicomte de la Tour Macaire. Le soir du bal donné en son honneur, le lieu est encerclé par les gendarmes. Avec l'aide de Louise, éperdument amoureuse de son sauveur, Robert s'enfuit par un couloir secret. Peu de temps après, non sans avoir en chemin volé une voleuse afin de subvenir à ses besoins, le bandit revient en cachette auprès de Louise. Ce retour est découvert et cette fois les deux escrocs sont jetés en prison. Dix-sept années ont passé; des années passées à l'ombre, puis à essayer de filouter des pigeons et à se faire escroquer à leur tour, la prison encore et la liberté enfin. C'est le temps des regrets, le regret du temps et des amours perdues. Louise est morte. Mais voilà que sur sa tombe, une jeune fille prie et on jurerait Louise elle-même. Non, ce n'est pas un fantôme mais Jeanne, la fille de la défunte, l'enfant du «péché ». Comme sa mère il y a longtemps, elle aime secrètement un garçon sans fortune. Alors, comme pour s'amender et se venger du passé, Robert va travailler à cette union. Avec Bertrand, il monte à Paris pour retrouver un ancien associé indélicat, Cassignol devenu « baron de Signol ». Grâce à un stratagème original, ils ont gain de cause et repartent riches vers la province. Le bonheur de Jeanne est assuré et les deux amis, vaille que vaille, reprennent la route.

   
1926 Mauprat

1h29.

Le chevalier Hubert, chef de la famille Mauprat, se repose de la vie de cour dans son château de Saint Sévère, sa fille Edmée est à se côtés. Cette dernière est promise au Vicomte de la Marche qui, sur mission du roi, doit chasser les brigands de cette région située aux confins de La Marche et du Berry. Lors d'une sortie à cheval, Edmée se perd et trouve refuge dans une place forte qui se trouve être - elle le comprend trop tard - le repère de la terrible bande tenue par Tristan de Mauprat, le frère cadet de son père. Elle y rencontre Bertrand, son cousin, qui tombe immédiatement amoureux d'elle. Le jeune homme a à peine le temps de se présenter que la maréchaussée attaque le fortin. Bertrand se jure de protéger Edmée mais c'est finalement elle qui lui sauve la vie lorsque, arrêté, il manque d'être pendu et ne doit son salut qu'à l'intervention de la jeune fille auprès de son père.

   
1927 Six et demi onze
Jérôme et Jean de Ners se recueillent devant la tombe de leurs parents. Jean est un jeune homme emporté, fougueux, entier. Jérôme, qui est un médecin réputé, l'héberge et s'occupe de lui. Il s'inquiète de ses emportements... et à juste titre. Un soir, après avoir reçu un appel d'une femme, Jean disparaît soudainement. Sans prévenir son frère, il se rend dans le sud de la France pour s'installer avec une chanteuse, Marie Winter. Il s'imagine vivre le grand amour mais Marie est une mondaine plutôt volage qui l'a suivi par goût de l'aventure et non par passion. Ainsi, lorsque lassée de lui elle part avec le célèbre danseur Harry Gold, son monde s'écroule...
   
1927 La glace à trois faces

Avec : Jeanne Helbling (Lucie), Suzy Pierson (Athalia), Olga Day (Pearl). 0h45.

Un mondain, passionné de vitesse automobile, est aimé de trois femmes, issues de milieux différents, auxquelles il inspire des sentiments opposés. Lui n'en aime véritablement aucune...

   
1928 La chute de la Maison Usher

Avec : Jean Debucourt (Sir Roderick Usher), Marguerite Gance (Madeleine Usher), Charles Lamy (Allan), Fournez-Goffard (le médecin). 1h03.

Appelé par son ami Roderick Usher, qu'inquiète la santé fragile de sa femme, un vieil homme, Allan, se rend à la demeure de son compagnon, un lugubre manoir perdu en pleine campagne, au milieu des étangs et des fondrières. Le maître de céans l'accueille. Il vit là dans une étrange réclusion avec sa femme, Lady Madeline, et un docteur attaché en permanence à sa personne. Comme ses ancêtres, Roderick peint avec acharnement. Son unique modèle est son épouse, que les séances de pose épuisent....

   
1929 Sa tête
  Avec : France Dhélia (Blanche), René Ferté (Jean Bonard), Irma Perrot (Mme Bonard).
   
1929 Finis terrae

Avec : Jean-Marie Laot (Jean-Marie), Ambroise Rouzic (Ambroise), Malgorn, François Morin, Pierre Gibois. 1h17.

Quatre goémoniers sont partis en été pour la récolte sur l'île de Bannec. Ambroise et Jean-Marie, les deux plus jeunes, se disputent une bouteille de piquette qui se brise et blesse Ambroise. Un panaris se déclare, empêchant Ambroise de travailler.

   
1932 L'or des mers

1h13

Hoëdick, un ilot entre Belle-île et Nantes où vivent une centaine de familles de pêcheurs. Dénuée de port, l'île est inaccessible dès que la tempête se lève, privant les habitants de courrier, de vivres ou de soins. Les Hœdicais vivent dans un dénuement absolu et les six mois de l'année où la pêche ne donne pas, c'est la famine pour beaucoup d'entre eux. Le vieux Quoirrec, pauvre parmi les pauvres, vit à l'écart du groupe, rejeté telle une brebis galeuse. Un soir, il trouve sur la grève une caisse déposée par la marée. Il la traîne et la cache. Les habitants apprennent sa découverte et s'imaginent qu'il a trouvé un trésor. Le vieil homme devient l'objet de toutes les attentions, on le flatte, on le régale, on lui offre à boire dans l'espoir de délier sa langue. Mais il est tant et si bien abreuvé de vin qu'il meurt en emportant avec lui son secret. Les habitants se tournent alors vers Soizig, persuadés qu'elle connaît l'emplacement du trésor. L'un d'eux demande à son fils Rémy, le plus bel homme de l'île, de séduire la jeune fille. Mais c'est lui qui tombe sous le charme de la demoiselle, provoquant l'ire de son paternel...

   
1933 L'homme à l'Hispano

Avec : Marie Bell ("Stéphane", Lady Oswill), Jean Murat (Gaston Dewalter), Joan Helda (Mme Deléone), Gaston Mauger (M. Deléone). 1h35.

Sans famille et sans fortune, Georges Dewalter a décidé de tenter sa chance au Sénégal. Après avoir réuni les cinquante mille francs qui se trouvaient chez son ami le notaire Montnormand, il prend le train pour Bordeaux, où il doit s'embarquer. Sur place, il apprend que son bateau est retardé.

Il rencontre par hasard Deléone, un vieux camarade d'escadrille, qui l'invite à passer quelques jours à Biarritz, où l'attend sa femme. Deléone conduit une splendide Hispano Suiza qu'il destine à sa maîtresse, une danseuse légère. Afin de ne pas attirer les soupçons de son épouse, Deléone demande à Georges de piloter la voiture et de laisser croire à tous qu'il en est l'heureux propriétaire.

À Biarritz, lors d'une réception chez les Deléone, il est présenté à lady Oswill. Immédiatement, lady Oswill - Stéphane pour les intimes - et lui éprouvent une attirance l'un pour l'autre. Une idylle, nourrie de rendez-vous quotidiens, se noue entre eux. Un après-midi, Georges retrouve un Anglais rencontré dans le train, qui s'étonne de trouver là le prétendu émigrant. Un peu confus, Georges commence à raconter son histoire. L'Anglais ne tarde pas à deviner qu'il y a une femme là-dessous. Rentré chez lui, lord Oswill, car c'est lui, propose à son épouse de partir le lendemain pour le Maroc. Stéphane s'y refuse et retrouve secrètement Georges. Hélas, les modestes ressources de ce dernier ont beaucoup de mal à soutenir le train princier de lady Oswill. Mais, plutôt que de révéler sa pauvreté, il prétexte un impérieux voyage à Paris. Stéphane décide de le suivre. Là, Georges loue un appartement luxueux où il passe avec Stéphane de délicieux moments d'intimité et rêve avec elle à de merveilleux voyages. Mais Oswill, renseigné par un détective privé, surprend sa femme. Contre toute attente, il lui annonce son intention de divorcer afin de lui permettre d'épouser Georges. Arrivé sur ces entrefaites, Georges est persuadé que Lord Oswill a révélé à Stéphane sa pauvreté. La réalité est plus cruelle encore : puisqu'Orwill divorce, Georges se voit contraint d'épouser Stéphane, la multimillionnaire. Au cours d'un séjour dans son domaine familial, Stéphane présente son fiancé à ses amis. Georges, sous prétexte d'affaires à régler avant le mariage, fait venir son ami Me Montnormand. Au cours d'un somptueux dîner, Lord Oswill vient jouer les trouble-fête. Dans un tête-à-tête avec Georges, il lui fait part de son désir de reconquérir sa femme et lui demande de partir à l'étranger en échange d'une forte somme. Georges accepte de disparaître mais, à la place du chèque, il obtient la promesse qu'Oswill ne révélera jamais à Stéphane sa véritable situation sociale. Tandis que les invités valsent, Georges s'éclipse et va se noyer dans l'étang tout proche.

   
1933 La chatelaine du Liban
  Avec : Spinelly Spinelly (Athelstane, comtesse Orloff) Jean Murat (Le capitaine Domèvre), George Grossmith (Le colonel Hobson), Marguerite Templey (La générale), Ernest Ferny (Le capitaine Walter), Michèle Verly (Michelle) Gaby Basset (Maroussia). 1h35.
   
1935 Marius et Olive à Paris
  Barencey (Marius), René Sarvil (Olive), Pitouto (Auguste Barbapoule), Laurette Clody (Philomène)
   
1936 Le coeur des gueux
 

Avec : Madeleine Renaud (Claude), André Burgère (Jean Berthier), Ermete Zacconi (Le père Larue), Charles Dechamps (Un ami de Jean). 1h20.

(Cuor di vagabondo). Avec : Ermete Zacconi (Babblo Larue), Madeleine Renaud (Claudia) Fosco Giachetti (Giovanni), Jacky Vilmont (Clo-Clo), Pedro Elviro (Pagliaccio Prospero). 1h12.

   
1938 La femme du bout du monde

Avec : Charles Vanel (Durc, l'officier mécanicien), Germaine Rouer (Anna), Jean-Pierre Aumont (Lt. Robert Jacquet). 1h27.

Perdu dans l'océan, au large des côtes bretonnes, l'îlot Dumont d'Urville n'a pour toute habitation qu'une auberge, où vivent une femme, Anna, son mari privé de raison et un enfant. Un jour, aborde un cargo, le " Saint-Joachim ", qui a pour mission la recherche dans l'île d'un gisement de pechblende. L'équipage a été recruté à la diable par un armateur sans scrupules...

   
   
   
Retour à la page d'accueil