Les vaincus
1952
(I vinti). Avec : Etchika Choureau (Simone), Jean-Pierre Mocky (Pierre), Franco Interlenghi (Claudio), Anna Maria Ferrero (Marina), peter raynolds (Aubrey hallan), Patrick Barr (Ken Watton).1h50

1. France : Des lycéens parisiens veulent fuir leurs familles et vivre en Algérie. Ils décident, au cours d'une partie de campagne, de tuer et de voler Pierre, qui prétend être riche. Georges a prêté l'arme ; Simone soutire à Pierre une lettre qui les disculpe ; André l'abat puis constate que ses poches ne contiennent que des faux billets. Mais ils ont été repérés. Le père de Georges est averti par la police. "Toi, tu n'as rien fait" dit-il à son fils, et il conduit André, l'exécutant, au commissariat.

2. Italie : À Rome, Claudio, fils de grands bourgeois, veut profiter de la vie. Comme il a besoin d'argent, il fait partie d'un groupe de trafiquants de cigarettes. Une nuit, la police les surprend. Claudio fuit, pénètre sur un chantier, abat un ouvrier qui s'interpose puis se blesse gravement en tombant d'un échafaudage. Il dit tout à son amie Marina, sans remords. Elle tente de le mener à l'hôpital mais il retourne mourir chez ses parents, où la police l'attendait.

3. Angleterre : À Londres, Hallan, jeune poète excentrique, conduit le journaliste Watton et la police près du cadavre d'une femme qu'il a découvert dans un parc. Il arrache à Watton l'autorisation d'écrire un article sur ce fait divers. Watton observe ce curieux personnage qui, pour devenir célèbre, va jusqu'à avouer que c'est lui qui a tué Mrs. Pinkerton, femme d'âge mûr, prostituée à ses heures pour élever sa petite fille. Hallan fanfaronne pendant son procès ; il est condamné à mort.

 

Fiction réalisée pour une maison de production catholique, lourdement moralisatrice sur la délinquance juvénile.

Afin de souligner l'omniprésence du problème, il est divisé en trois parties illustrant les difficultés de la jeunesse de Rome, Paris et Londres.

 

Retour à la page d'accueil