Les amants de la nuit
Les amants de la nuit (Nicholas Ray, 1949)
Spring breakers
Spring breakers (Harmony Korine, 2012)

Au sein des drames psychologiques, les parcours initiatiques de l'adolescence peuvent être distingués de ceux sur l'enfance ou l'âge adulte.

L'enfance est souvent l'incarnation de l'innocente d'une âme plus pure que celle des adultes et donc moins apte au compromis. Face à ces films, réquisitoires poignants contre toute forme de compromission, ceux sur l'adolescence apparaissent nettement moins construits, en adéquation probablement avec le goût de liberté des adolescents.

L'adolescence est, selon le petit Robert, l'âge qui succède à l'enfance (environ de 12 à 18 ans chez les filles, 14 à 20 ans chez les garçons) immédiatement après la crise de la puberté, elle-même définie comme l'ensemble des modifications physiologiques et psychologiques dues à l'apparition des caractères sexuels secondaires, des règles, de la capacité de procréer. Néanmoins, l'INSEE a élargi la définition des jeunes aux 15-25 ans, voir aux moins de 30 ans. Pour être adulte, trois conditions seraient aujourd'hui nécessaires : l'autonomie financière, un emploi non précaire et une vie en couple avec enfant.

On distinguera en tous les cas assez facilement les grands films sur l'enfance où, même s'il y a souvent un intérêt pour la sexualité, celle-ci est sublimée sans trop de difficulté (le vert paradis des amours enfantines), de ceux sur l'adolescence où la sexualité et le sentiment amoureux deviennent le thème majeur.

Le rapport plus distancié, voir en révolte, vis à vis de la famille est la seconde caractéristique importante de l'adolescence.

De la confusion des valeurs propre à cet âge émerge, en cas de réussite du passage vers l'âge adulte, la construction d'une personnalité, la possibilité de trouver sa voie. Les récits des drames adolescents sont en effet souvent assez proches des romans d'apprentissage du XIXème siècle (Julien Sorel, Fabrice del Dongo et autre Rastignac).

Séduction-sexualité, révolte et initiation constituent ainsi le triangle magique de l'adolescence. Ce triangle est cependant rarement magique. Ainsi, Nicolas Ray pose t-il, dans un des premiers films d'adolescent, Les amants de la nuit (1949), un drame où manque le troisième pilier et où tout n'est que séduction et révolte. Il ne rencontrera le succès qu'avec La fureur de vivre (1955) où, non sans mal et sans victime, deux au moins de ses héros réussiront à réunir les trois pôles au terme de la nuit.

En combinant les trois éléments de base de l'adolescence, on pourrait essayer de répartir en sept catégories les films d'adolescents. On constatera toutefois l'impossibilité de trouver un seul film entrant dans la catégorie de l'initiation seule comme si celle-ci supposait au moins la révolte, le désir de la sexualité ou le goût de la séduction. Nous proposerons ainsi seulement six catégories :

1- L'exploitation de la seule corde de la séduction fait et a toujours fait les choux gras de la comédie adolescente américaine, dans ce qu'elle a de meilleur : American graffiti (Lucas, 1973), Peggy Sue s'est mariée (Coppola), American college (John Landis) ou de plus commercial : La fièvre du samedi soir (John Badham, 1977), Grease, Fame, American Pie.

2- Le sentiment de révolte, et celui là seulement, est à la base du film d'horreur de Carrie au bal du diable (Brian de Palma, 1976) à Scream. La révolte filmée par Gus van Sant dans Elephant est moins celle des meurtriers que celle due à l'exaspération des parents absents ou alcooliques, des couloirs trop vastes et trop vides, des tracasseries de l'administration. C'est cette même révolte douce qui conduisait à la mort les sœurs de Virgin suicide alors que l'impossibilité de se trouver un modèle conduisait aussi Adèle H et l'héroïne de Family life à la mort. Une révolte plus douce, moins excessive a fait le succès de L'Effrontée (Claude Miller)

3- Séduction-révolte : la séduction n'arrivant pas à contrecarrer la révolte et aboutissant soit à la mort soit à une initiation contrariée.

Les insatisfactions de la séduction conduisant à l'horreur : L'étudiant de Prague (Henrick Galeen, 1926), Le portrait de Dorian Gray (Albert Lewin, 1945) ou dans les films noirs souvent à la mort : Les amants de la nuit (1949).

L'échec de la séduction à résoudre les problèmes de l'adolescence se retrouve aussi dans de nombreux drames psychologiques: Monika (Ingmar Bergman, 1952), Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970), A ma sœur (Catherine Breillat, 2001), Travolta et moi (Mazuy), 36 fillette, Spider man (Sam Raimi, 2002), Des filles en noir (Jean-Paul Civeyrac, 2010)

4- Séduction-initiation. Dans ces films, des jeunes gens sans problèmes particuliers voient leur passage à la vie adulte magnifiée par la séduction amoureuse ou érotique : Les deux anglaises (François Truffaut, 1971), Un été 42 (Robert Mulligan, 1971), Amarcord (Federico Fellini, 1973), La vierge mise à nue (Hong Sang-soo, 2001).

5- Révolte-initiation : C'est un parcours personnel qui conduit le héros à changer de milieu ou à tenter de le faire : La promesse Luc Dardenne, 1996), Esther Kahn (Arnaud Desplechin 2000), Les rêves dansants (Anne Linsel, 2010), Nous, princesses de Clèves (Régis Sauder, 2011)

6- Révolte- séduction -initiation : Au bout d'un chemin conduisant de la révolte à une séduction difficile, l'initiation est réalisée : La fureur de vivre, Sleepy hollow, , Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle), Will Hunting, Spider man 2 (Sam Raimi, 2004), Naissance des pieuvres (Céline Sciamma,2006), Le premier venu (Jacques Doillon, 2007).

 

Principaux drames de l'adolescence :
       
Mercenaire Sacha Wolff France 2016
Spring breakers Harmony Korine U.S.A. 2012
Mud Mike Nichols U.S.A. 2012
Una noche Lucy Mulloy U.S.A. 2012
Tokyo park Shinji Aoyama Japon 2011
Nous, princesses de Clèves Régis Sauder France 2011
Les rêves dansants Anne Linsel Allemagne 2010
Des filles en noir Jean-Paul Civeyrac France 2010
Fish tank Andrea Alnold G-B 2009
Le premier venu Jacques Doillon France 2007
Naissance des pieuvres Céline Sciamma France 2006
Marie-Antoinette Sofia Coppola U.S.A. 2006
Douches froides Antony Cordier France 2005
Le café lumière Hou Hsiao-hsien Taiwan 2004
Spider-Man 2 Sam Raimi U.S.A. 2004
Elephant Gus van Sant U.S.A. 2003
Ken park Larry Clark U.S.A. 2003
Gerry Gus van Sant U.S.A. 2002
Spider-Man Sam Raimi U.S.A. 2002
Sweet Sixteen Ken Loach G-B 2002
La vierge mise à nu ... Hong Sang-soo Coréee 2001
A ma soeur ! Catherine Breillat France 2001
Virgin suicides Sofia Coppola U.S.A. 2000
Esther Kahn Arnaud Desplechin France 2000
Sleepy Hollow Tim Burton U.S.A. 1999
La vie de Jésus Bruno Dumont France 1997
La rivière Tsai Ming-liang Taïwan 1997
Comment je me suis disputé Arnaud Desplechin France 1996
La promesse Luc Dardenne Belgique 1996
Travolta et moi Patricia Mazuy France 1996
Vive l'amour Tsai Ming-liang Taïwan 1994
Trop de bonheur Cédric Kahn France 1994
Twin Peaks David Lynch U.S.A. 1992
36 fillette Catherine Breillat France 1987
Blue Velvet David Lynch U.S.A. 1986
Les deux amies Jane Campion Australie 1986
A nos amours Maurice Pialat France 1983
Passe ton bac d'abord Maurice Pialat France 1978
L'histoire d'Adèle H. François Truffaut France 1975
Amarcord Federico Fellini Italie 1973
American graffiti Georges Lucas U.S.A. 1973
Family life Ken Loach G-B 1972
Un été 42 Robert Mulligan U.S.A. 1971
Les deux anglaises et le continent François Truffaut France 1971
Il était une fois un merle chanteur Otar Iosseliani Georgie 1970
Deep end Jerzy Skolimowski G-B 1970
Baisers volés François Truffaut France 1968
Rocco et ses frères Luchino Visconti Italie 1960
La fureur de vivre Nicholas Ray U.S.A. 1955
Monika Ingmar Bergman Suède 1952
Jeux d'été Ingmar Bergman Suède 1950
Le journal d'un curé de campagne Robert Bresson France 1950
Les amants de la nuits Nicholas Ray U.S.A. 1949
Les dernières vacances Roger Leenhardt France 1948
L' étudiant de Prague Henrick Galeen U.S.A. 1926